Actualités

Réunion d’information Eco-mobilier – 20 juin 2019

Des actions pour atteindre ensemble le ZERO déchet pour le mobilier !

Le 20 juin dernier se sont tenus, notre Assemblée générale statutaire et notre réunion d’information pour nos adhérents, entreprises de l’ameublement, en coordination avec les Journées de l’Ameublement français. Au programme de la réunion d’information : la présentation du contrat de services pour 2020, les résultats de l’enquête inédite menée avec BVA sur le rapport des Français à leur mobilier et la plateforme d’innovation pour le secteur de l’ameublement, développée avec (RE)SET et dont nous sommes le sponsor.

En ouverture de cette réunion, Dominique Mignon, Présidente d’Eco-mobilier, a rappelé le bilan d’Eco-mobilier pour l’année 2018 , avec 686 000 tonnes collectées, valorisées à 94 % dont 57 % de recyclage, et plus de 4700 points de collecte déployés dans toute la France. « Notre objectif est d’atteindre le ZERO déchet pour le mobilier à horizon 2023 », a souligné Dominique Mignon. Elle a également précisé que cet objectif ambitieux et éco-responsable s’inscrit dans la droite lignée de la Feuille de Route de l’Economie Circulaire et du projet de loi anti-gaspillage actuellement en discussion, portés par le Ministère de la Transition écologique et solidaire. 

« Pour atteindre cet objectif, il est essentiel de pouvoir soutenir le développement de la filière de recyclage et de valorisation des meubles usagés. C’est pourquoi nous avons repensé l’ensemble des prestations, avec notamment de nouveaux services et de nouveaux tarifs pour nos adhérents, dans le cadre d’un nouveau contrat de services proposé à partir de 2020 », a-t-elle ensuite indiqué. L’un des enjeux de ce contrat est de récompenser les engagements volontaires des entreprises de l’ameublement en faveur de l’économie circulaire, notamment l’incorporation de matières recyclées dans les produits et la reprise des produits usagés.

Jean-Thierry Catrice, Président du Conseil d’Administration d’Eco-mobilier, a ensuite pris la parole pour souligner à son tour que « Nous [les entreprises d’ameublement] sommes engagées dans un travail sur le long terme pour optimiser la valorisation matière. »

Un nouveau contrat de services pour atteindre 100 % de valorisation des meubles usagés

Eric Weisman Morel, Directeur du Développement d’Eco-mobilier, a détaillé le contrat de services. « La ressource avec laquelle fonctionne Eco-mobilier, et c’est vrai pour les éco-organismes en général, c’est l’éco-participation, facturée au client, qui est calculée pour être l’exact reflet des coûts de collecte, de tri et de recyclage des meubles usagés ».  Il a également rappelé que depuis le 31 mars dernier, un arrêté ministériel avait redéfini le périmètre d’intervention d’Eco-mobilier.

Il a ensuite présenté les nouveaux tarifs ajustés selon le degré de recyclabilité des produits et qui seront applicables à compter du 1er janvier 2020. Eric Weisman Morel a aussi présenté les modalités de soutien des engagements volontaires des entreprises pour la réduction de l’impact environnemental du mobilier : « Pour soutenir vos efforts de prévention, d’incorporation de matières recyclées dans vos produits ou vos démarches de reprise des produits auprès des clients, et reconnaître ainsi que vous constituez l’un des maillons de la chaîne du recyclage, nous vous proposons des « crédits recyclage », qui auront une valeur financière. »

> Pour en savoir plus sur le nouveau contrat de services, suivez le guide.

Voir la vidéo sur le contrat 2020 :

Une grande étude menée par Eco-mobilier avec BVA sur les Français et leurs meubles

Nous avons ensuite dévoilé les résultats de notre étude, conduite en 2018 avec la société d’études et de conseil BVA, sur le rapport des Français avec leur mobilier, pour savoir pourquoi, quand et comment ils se débarrassent de leurs meubles usagés. Cette enquête a été menée auprès de 1500 foyers, répartis dans toute la France.

Contexte de l’étude

Louis-Paul Laclaire, Directeur des achats, des systèmes et de la planification d’Eco-mobilier, a tout d’abord contextualisé les raisons de cette étude : « Chaque année, en France, la mise en marché d’éléments d’ameublement est de l’ordre de 2 millions de tonnes. Les déchets constatés d’éléments d’ameublement est de l’ordre d’1 million de tonnes. Il y a donc un différentiel d’un million de tonnes entre ce qui est vendu et ce qui est mis dans nos bennes. Ce différentiel constitue pour nous une énigme, qui nous a poussés à réaliser cette étude. » La méthodologie de cette étude a consisté à se rendre dans tous les foyers participant à l’enquête, afin de faire l’inventaire des meubles dans l’ensemble des pièces, y compris les granges, les greniers…

Les enseignements

Louis-Paul Laclaire a ensuite présenté les enseignements de cette étude :

Le parc mobilier des Français

Chaque foyer possède en moyenne 61 meubles, ce qui représente 1600 kilos. Ainsi, il apparaît que le parc mobilier des Français représente 50 millions de tonnes.

Ces 50 millions de tonnes sont réparties différemment selon l’âge au cours de la vie : on note ainsi 700 kilos de meubles par foyer pour les 18-24 ans ; 1200 kilos pour les 25-34 ans ; 1700 kilos pour les 35-49 ans ; le parc de meubles le plus important est détenu par les 50-64 ans, avec 1800 kilos de meubles. Pour les + de 65 ans, ce sont 1600 kilos de meubles.

L’ensemble des meubles, neufs ou d’occasion entrant chaque année dans les foyers

La tranche des 18-24 ans, avec son équipement initial, est celle qui s’équipe le plus en meubles avec 158 kilos par an ; les foyers plus âgés font rentrer le moins de meubles avec 39 kilos par an.

L’ensemble des meubles sortant des foyers chaque année

4 kilos par an pour les 18-24 ans, tandis que les 35-64 ans se débarrassent d’un peu plus de 30 kilos de meubles par an. Il n’y a aucun moment où les ménages vont sortir plus de meubles qu’ils n’en rentrent dans les foyers.

Quand les personnes décèdent, 80% de leurs meubles arrivent dans le système de collecte des déchets pris en charge par Eco-mobilier. 10 % des meubles sont transmis en héritage ; 10 % sont vendus ou donnés à des associations.

Sur les 2 millions de tonnes de meubles qui sont mises sur le marché par an 

On estime que 500 000 d’entre elles sont liées à la croissance du nombre de ménages et 1,5 million de tonnes font partie du parc mobilier des ménages existants.

On estime que 1,3 million de tonnes de meubles sortent des foyers par an.

  • 500 000 tonnes sortantes, soit la moitié de ce que collecte Eco-mobilier*, sont liées au renouvellement du mobilier ;
  • 500 000 tonnes sortent des foyers suite aux décès des personnes ;
  • 320 000 tonnes sortent des foyers sous formes de dons, de ventes, vide-greniers, héritages. Cela sort du foyer, mais pas du parc de meubles des Français.

Nous avons donc un accroissement net du parc de 600 000 tonnes de meubles par an, ce qui représente 1 % du parc de meubles en France.

  • Sur les 50 millions de tonnes que possèdent les Français, 4 millions de tonnes sont dans des pièces dites « annexes » : cave, grenier, mobilier de jardin, qui ne sont pas utilisés, qui sont en attente d’être éventuellement réutilisées ou mises au rebut.

Finalement, le débarras se vit tout au long de la vie pour moitié, et à la fin de la vie pour l’autre moitié.

La relation des Français à leur mobilier

Eric Weisman Morel a ensuite présenté la nature de la relation des Français avec leurs meubles, au sens de vivre avec, de l’utiliser, de le stocker, de le ranger et/ou de s’en débarrasser, pour voir comment les deux moments, le moment heureux de l’achat et le moment heureux ou plus difficile du débarras se croisent. Ces enseignements permettent d’être au plus près des Français, au moment de l’achat comme au moment du débarras. Entre ces deux moments, il y a beaucoup d’étapes où il est possible d’accompagner les Français dans la facilitation des gestes.

Pourquoi les Français s’équipent et font tourner leur parc de meubles ?

Eric Weisman Morel a tout d’abord expliqué la motivation profonde des Français à s’équiper et à faire tourner leur parc de meubles. On s’aperçoit que la question du rangement, de l’ordonnancement de son intérieur, de la relation affective à son intérieur sont des critères très importants pour les Français et fondamentaux pour l’acte d’achat ou du débarras. Il y a à la fois pour les Français la question du désir : de changer, de décorer, d’embellir…, et la question de la contrainte. L’objectif d’Eco-mobilier est d’alléger ces contraintes, au moment de se débarrasser des meubles en apportant des solutions techniques et fonctionnelles. Plus de 30 % des Français se sont débarrassés de 3 meubles en moyenne ces 12 derniers mois, sur des critères d’usage ou de changement de goût.  « Notre préoccupation est d’être au bon endroit, au bon moment, avec la bonne solution de collecte. Une solution de collecte qui, à la fois facilite la vie de celui qui veut se débarrasser de son meuble, et par ailleurs, qui est la plus efficiente sur les plans technique et financier », a-t-il ajouté. 1 fois sur 2, les Français se rendent en déchèterie publique pour se débarrasser de leurs meubles, 1 fois sur 3, ils donnent ou ils vendent ces produits usagés, le reste étant soit la reprise par l’enseigne ou l’artisan, soit du stockage externe.

Une segmentation des foyers, en fonction des pratiques des Français vis-à-vis de leurs meubles

Eco-mobilier a de plus travaillé avec BVA à une segmentation des foyers interrogés lors de l’enquête, en fonction de leurs pratiques vis-à-vis de leurs meubles. Une segmentation détaillée également par Eric Weisman Morel :

  • La moitié des Français font ainsi tourner régulièrement leur parc mobilier ;
  • Plus d’un quart des Français conservent leur parc comme un élément de leur patrimoine ;
  • Certains n’attachent pas de valeur particulière à leur intérieur, au-delà de l’aspect fonctionnel des objets.

Cette enquête va ainsi nourrir de futurs services, adaptés aux besoins et attentes des Français, comme les solutions de reprise, en partenariat avec les distributeurs, des possibles partenariats avec des déménageurs et logisticiens, ou encore du conseil et du soutien pour faciliter le rangement chez soi.

Une plateforme d’innovation pour récompenser les démarches d’éco-conception du secteur de l’ameublement

Dominique Mignon et Eric Weisman Morel ont ensuite présenté, avec Frank Gana, co-fondateur de (RE)SET, une plateforme d’innovation dont nous sommes le sponsor. L’objectif est de lancer un challenge entreprise pour les metteurs en marché, afin de favoriser l’innovation dans le secteur de l’ameublement. « Avec la montée en puissance de la collecte des meubles usagés chaque année, la nécessité de diversifier les débouchés pour le recyclage des matières issues de ces produits s’imposte aujourd’hui, explique Dominique Mignon. Pour cela il faut innover. »

L’innovation, pour Eco-mobilier, c’est d’une part innover en aval, c’est-à-dire innover pour recycler des matières qu’on ne sait pas encore recycler. C’est pourquoi Eco-mobilier a lancé en 2017 un appel à projets, l’Eco-innovation Challenge, pour le recyclage des matelas, couettes et oreillers usagés. L’innovation, c’est aussi pour la collecte, en trouvant des solutions plus digitalisées et plus simples pour le consommateur. Pour Eco-mobilier, innover, c’est aussi en amont, avec les fabricants et distributeurs d’ameublement. Des innovations sur les matériaux, sur les produits, avec des produits plus durables, plus faciles à démanteler, à recycler.

Innover c’est aussi incorporer plus de matières recyclées dans les produits tout en maintenant une qualité optimale de ces derniers. Toutes ces innovations, procédés, produits, non seulement Eco-mobilier souhaite les capter auprès de ses adhérents, mais il souhaite également les récompenser financièrement et individuellement. « C’est le but de cette plateforme d’innovation : appeler aux initiatives et construire nos critères d’après-demain, qui nous permettront de définir des barèmes de récompenses financières pour les entreprises sur leurs démarches d’éco-conception. », a précisé ainsi Dominique Mignon.

Publié le 15/07/2019
Que pensez-vous de cet article ?
  • Malin ! (0)
  • Utile ! (0)
  • Motivant ! (0)