Vous avez sélectionné des documents à télécharger. En quittant le site, votre sélection sera perdu.

Quittez le site Voir mon dossier
Recherche & Innovation

Imaginer et réfléchir ensemble à la déchèterie de demain

En 2016, Eco-mobilier a constitué un groupe de travail avec des collectivités territoriales du Sud-Ouest de la France, une structure de l’Economie Sociale et Solidaire et deux opérateurs afin d’imaginer ensemble la déchèterie du futur. Une démarche collégiale qui a favorisé l’émergence d’un florilège d’idées pour mieux accueillir, orienter et informer les utilisateurs en déchèterie. Ces recherches, réflexions et pistes d’amélioration ont été présentées à la CCI de Libourne, le 6 décembre dernier, lors d’une journée de rencontre sur la « Déchèterie 2020 : à quoi ressemblera la déchèterie de demain ».

Pour Eco-mobilier comme pour les collectivités territoriales, proposer en déchèterie un service de qualité au consommateur qui paye l’éco-participation, améliorer l’expérience utilisateur et valoriser le geste de tri s’avèrent en effet une nécessité. La déchèterie est ainsi l’un des services publics locaux les plus utilisés par les Français. Et c’est bien-sûr un lieu-clé pour la collecte et le tri des meubles usagés afin qu’ils soient ensuite recyclés ou valorisés.

Améliorer l’expérience utilisateur

Composée essentiellement de représentants de collectivités et d’associations de la région, la soixantaine de participants à cette rencontre ont tout d’abord découvert les recherches et travaux entrepris par les agences WD et Apitropik, spécialistes du design de services, pour changer le regard de la population sur la déchèterie, développer des services adaptés aux besoins des usagers, valoriser et récompenser le geste de tri, et transformer la déchèterie en un lieu accueillant, chaleureux, interactif et connecté.

Des projets de déchèteries innovantes  

Après cette introduction prometteuse, les participants ont ensuite pris connaissance des projets de déchèterie innovants déjà conçus et mis en œuvre dans la région, en milieu rural comme en zone urbaine. Laurent Cassé du SIEEOM Sud Quercy, a tout d’abord expliqué comment la déchèterie de Lafrançaise (81), située en milieu rural, avait été reconstruite sur un nouveau site sous la forme d’une déchèterie-recyclerie. En adjoignant une recyclerie à la déchèterie, le SIEEOM a voulu ainsi sensibiliser les citoyens au réemploi et élargir la palette de services proposés aux usagers. Le SIEEOM souhaitait également plus d’espace en déchèterie pour développer les filières et optimiser le transport, regrouper sur un même lieu toute l’activité locale liée à la gestion des déchets et sécuriser l’ensemble du site. Laurent Cassé a aussi évoqué le projet d’optimisation et de restructuration de la déchèterie de Lauzerte (81), qui s’inspirera de la déchèterie de Lafrançaise.

Eric Buffo, directeur du développement du SMICVAL du Libournais a ensuite parlé du SMICVAL Market, déchèterie nouvelle génération qui a inversé les codes de la distribution, avec la possibilité pour l’usager de déposer et reprendre des objets et des matériaux.

> Découvrir notre article sur le SMICVAL Market

Maxime Guibert du Syndicat Mixte DECOSET a à son tour pris la parole afin de présenter les différents projets visant à moderniser et agrandir la déchèterie de Colomiers, située en zone urbaine. Contrairement aux déchèteries précédemment évoquées, celle-ci est confrontée à un taux de fréquentation exponentiel, la population locale ayant fortement augmenté. DECOSET a par ailleurs pour projet de mettre en œuvre des expérimentations avec le numérique afin d’éviter aux usagers un trop long temps d’attente lors des pics de fréquentation, le samedi ou pendant les vacances scolaires, de faciliter les déplacements et de suivre les apports.

La déchèterie, porte d’entrée de l’économie circulaire 

Après la présentation de ces déchèteries innovantes, les intervenants ont ensuite échangé sur la façon dont les déchèteries contribuent à favoriser et à développer une économie circulaire. Sabine Ribaud de l’Agence Régionale pour l’Evaluation environnement et Climat (AREC) a tout d’abord dressé un état des lieux du nombre de déchèteries publiques et de recycleries/ressourceries présentes sur le territoire. Elle a ensuite proposé une analyse précise des déchets réemployables que l’on peut actuellement trouver en déchèterie. Puis Karine Lambert de la Région Nouvelle Aquitaine a exposé comment le Plan Régional en cours de rédaction peut s’appuyer sur les déchèteries pour favoriser la transition vers une économie circulaire. Eric Weisman-Morel, Directeur du Développement et de l’Innovation chez Eco-mobilier a ensuite conclu l’échange en mettant l’accent sur le fait qu’informer le citoyen, l’aider à comprendre le geste qu’il est en train de faire en déchèterie est un moyen efficace de contribuer activement à l’économie circulaire. Il a aussi rappelé que le développement de matériauthèques, banques de matériaux de seconde main et moins coûteux, ainsi que le déploiement de formations en revalorisation de mobilier et agencement pour les personnels des structures de l’économie sociale et solidaire participaient également à la boucle vertueuse de l’économie circulaire.

> En savoir plus sur la formation à la revalorisation du matériau bois, conduite par Eco-mobilier en partenariat avec l'UNAMA et le FOYER NOTRE-DAME DES SANS-ABRI

Place au terrain !

A l’issue de cette matinée de présentations et d’échanges, les participants ont ensuite visité le SMICVAL Market. Ils ont ainsi découvert concrètement comment le SMICVAL du Libournais a repensé les services de cette déchèterie, transformé le lieu en un espace convivial et accueillant qui donne envie de s’y attarder et mis en place des moyens astucieux pour valoriser le don et le geste de tri grâce à la signalétique. Un lieu inspirant pour nombre des participants dont on pouvait entendre les remarques enthousiastes au cours de la visite. De retour à la CCI de Libourne, tous ont témoigné de leur plus vif intérêt pour cette journée riche en pistes de réflexions et en idées nouvelles. De quoi nourrir moult projets de déchèteries où il fera bon se rendre, trier et recycler.

Que pensez-vous de cet article ?