Vous avez sélectionné des documents à télécharger. En quittant le site, votre sélection sera perdu.

Quittez le site Voir mon dossier
Bonne pratique

Développement de partenariats entre les industriels et les structures de l’ESS : l’exemple de Demeyere Group

Depuis plusieurs années, Demeyere Group, fabricant de meubles situé à Perenchies, dans le Nord de la France, développe des partenariats avec des structures de l’économie sociale et solidaire (ESS). Celles-ci ont ainsi la possibilité de reprendre les meubles de l’entreprise qui ne peuvent être vendus. Grâce à ces partenariats, ces meubles sont réparés et revalorisés par les acteurs de l’ESS qui les proposent ensuite à la vente.

Afin de faciliter la mise en place de nouveaux partenariats et les prises de contact avec les entreprises locales de l’ESS, Demeyere Group a récemment fait appel à l’expertise d’Eco-mobilier. Zoé Gournay, spécialiste qualité environnementale et réglementaire et Carine Goeman, directrice logistique chez Demeyere Group, nous en disent plus sur cette démarche et leurs échanges avec Eco-mobilier.

Pourquoi avez-vous eu le souhait de développer des partenariats avec des structures de l’économie sociale et solidaire ?

Zoé Gournay – Demeyere Group : La prise en compte de l’environnement est devenue incontournable et donc, entre jeter des produits non « vendables » par nos circuits de distribution et les proposer à des acteurs de l’ESS, la deuxième solution s’est rapidement imposée à nous. Nous avons donc mis en place des partenariats avec des associations présentes sur le plan national, comme le Secours Populaire, La Croix Rouge ou Emmaüs, mais également avec des associations plus locales. Plus récemment, nous avons également développé un partenariat avec une ressourcerie. Pour chaque opération effectuée, les structures de l’ESS ont la possibilité de nous remettre un reçu fiscal.

Quels sont les types de produits repris par les structures de l’ESS ?

Carine Goeman– Demeyere Group : Ce sont aussi bien des meubles « montés », suite à des contrôles qualité, que des colis de meubles abîmés (retours clients invendables en l’état, chute accidentelle d’un colis dans notre entrepôt…) ou dépareillés. Il y a également les fins de séries qui ne correspondent plus aux attentes de nos clients et du marché.

Comment ces partenariats sont-ils mis en place sur le plan opérationnel ?  

Carine Goeman– Demeyere Group : Les structures de l’ESS se chargent du transport des produits. En général, elles possèdent leurs propres camions ou, s’il s’agit de structures de l’ESS plus importantes, font appel à des prestataires logistiques. Pour les meubles montés, nous avons mis en œuvre des enlèvements fixes réguliers chaque semaine, car nous n’avons pas de place de stockage pour ce type de produits. Pour les autres typologies de colis, nous contactons, selon les besoins, les structures de l’ESS pour convenir d’une date d’enlèvement à la demande.

En quoi Eco-mobilier vous est utile dans cette démarche ?

Zoé Gournay – Demeyere Group : Eco-mobilier connaît très bien les acteurs de l’ESS, dont les ressourceries, et nous a transmis les coordonnées des structures pouvant répondre à nos attentes en termes de volume, de prise en charge du transport, de réactivité et qui souhaitent développer des partenariats avec des entreprises industrielles comme la nôtre. Par ailleurs, chercher par nos propres moyens de nouveaux partenariats correspondant à nos besoins demande du temps. Tout comme contacter et rencontrer les acteurs de l’ESS, tester un premier enlèvement… En effet, notre entreprise ne possède pas un département spécifique entièrement dédiée à cette mission puisque cela reste quand même des volumes excessivement faibles par rapport à notre capacité de production. Eco-mobilier nous facilite donc cette recherche ainsi que la mise en place de partenariats grâce à sa connaissance combinée des industriels et des ESS.

Comment envisagez-vous à moyen et long terme cet engagement auprès des structures de l’économie sociale et solidaire ?

Zoé Gournay – Demeyere Group : Nous avons bien évidemment un objectif interne qui vise à la réduction permanente de ces typologies de colis (notamment la part de produits abimés) et nos process évoluent dans cet objectif. Néanmoins, nous sommes satisfaits de ces partenariats et nous souhaitons bien sûr les pérenniser avec les acteurs de l’ESS. Par ailleurs, notre responsabilité sociale et sociétale est importante et va au-delà des partenariats pour la récupération des meubles. Nous travaillons par exemple avec les ESAT, en accueillant des travailleurs handicapés sur nos lignes d’emballage.

Que pensez-vous de cet article ?