Vous avez sélectionné des documents à télécharger. En quittant le site, votre sélection sera perdu.

Quittez le site Voir mon dossier
Recherche & Innovation

Des conteneurs dédiés à la literie testés en déchèteries

Une dizaine d’expérimentations vont permettre de tester, dans des conditions d’exploitation réelles, la collecte séparée des matelas.

 

Parmi les différents déchets d’éléments d’ameublement (DEA), les matelas usagés posent des problèmes spécifiques de recyclage. En effet, les déchets de literie doivent être secs et sans moisissure pour que les différents matériaux qui les composent puissent être réutilisés.

Or la collecte de la literie usagée, quand elle est effectuée en déchèterie, dans des conteneurs ouverts, avec d’autres éléments de mobilier, expose la literie aux aléas de la météo et altère la qualité des produits.

Afin d’améliorer la recyclabilité de la literie, Eco-mobilier lance une dizaine d’expérimentations sur le terrain, en partenariat avec sept binômes réunissant une collectivité locale et un opérateur de collecte et de tri des déchets.

Quatre typologies de systèmes ont été retenus : le compartimentage des bennes, la mise en place d’une benne dédiée (en haut de quai ou à quai), l’ensachage et la mise en place de contenants dédiés pour collecter en tournée. Eco-mobilier teste également des conteneurs spécifiques destinés à collecter les oreillers et les couettes, dans la perspective de son agrément sur ces produits à partir de janvier 2018.

Depuis cet été, trois déchèteries à Rennes (Ille-et-Vilaine), une à Lure (Haute-Saône), deux sur le territoire du Syndicat Kerval (Côtes d’Armor), servent de cadre aux premières opérations pilotes. « L’enjeu est de mesurer le coût, la qualité et les volumes obtenus par les différents modes de collecte sélective des matelas en déchèteries. Nous cherchons à obtenir des indicateurs quantitatifs et qualitatifs pour chaque schéma de collecte », explique Séverin Prats, responsable national tri et valorisation chez Eco-mobilier  

 

  • Conteneurs dédiés à la literie, en benne compartimentée

Le conteneur dédié aux matelas, placé dans la benne mobilier, est accessible depuis le haut de quai. La signalétique incite les usagers à trier leurs déchets. Les utilisateurs placent leur matelas usagé dans le caisson protégé. (Site Kerval - Côtes d’Armor).

 

 

 

Le conteneur amovible de matelas peut être dissocié de la benne mobilier. Les couvercles protègent les matelas des intempéries. Les déplacements du conteneur de matelas s’effectuent avec un chariot à fourche. (Site Kerval - Côtes d’Armor)

 

 

 

 

  • Conteneurs dédiés à la literie, en haut de quai

Au premier plan, les sacs destinés à recevoir les oreillers et les couettes. Au second plan, l’espace dédié au stockage vertical des matelas.

 

 

A gauche, le sac réservé aux éléments de literie rembourrés en bon état. A droite, le sac réservé aux éléments en moins bon état. (Lure - Haute-Saône)

 

 

 

 

 

Le cloisonnement intérieur du conteneur assure la verticalité du stockage des matelas. A droite, le conteneur dédié aux éléments rembourrés de type oreillers ou couettes.Une signalétique pédagogique facilite le tri, en précisant la nature des éléments rembourrés acceptés. (Rennes - Ille-et-Vilaine)

 

  • Ensachage des matelas

Un dispositif d’ensachage placé sur un tapis roulant facilite l’emballage des matelas par les usagers ou par le gardien. Les matelas ensachés sont ensuite placés dans la benne. (Site Kerval - Côtes d’Armor).

Que pensez-vous de cet article ?