Vous avez sélectionné des documents à télécharger. En quittant le site, votre sélection sera perdu.

Quittez le site Voir mon dossier
Bonne pratique

Api’up, ou l’art de «sur-cycler» les meubles usagés

Api'up

L’association Api’up propose deux gammes de meubles au design soigné, produites à partir de déchets d’éléments d'ameublement. L’association a signé un partenariat avec la Camif pour commercialiser ses produits.

 

« Valoriser la matière pour valoriser les hommes et surtout leur parcours » : Valérie Fernani a posé d’emblée la philosophie de son association Api’up, lors de la table ronde organisée par Eco-mobilier avec les différents acteurs du recyclage des déchets d’éléments d’ameublement (DEA) du Sud-Ouest.

Api’up est une association d’insertion, basée à Cap Breton (Landes), qui s’est donné pour objectif  de créer des activités économiques dans le domaine de l’économie circulaire. Sa particularité : créer du «neuf» au design soigné, à partir des matières récupérées. Ce qu’on appelle « l’upcycling » ou, en français, « le sur-cyclage ». En clair, l’association recycle la matière en produisant des objets dont la qualité et l’esthétique permettent de les distribuer à côté de meubles neufs.

 

Gammes de meubles grand public et prestations de services
pour les entreprises

Api’up produit deux gammes de mobilier (Tempo et Lexi) destinées au grand public et aux professionnels. Aujourd’hui, 75% de ses gammes de meubles sont accessibles en ligne.

Pour s’approvisionner Api’up propose aussi, aux entreprises de 20 à 50 salariés, un service de collecte et de traitement de leurs déchets. Elle se fournit également auprès des recycleries de la région. « Le premier écosystème qui  nous tient le plus à cœur est celui des recycleries. Il est très important car il traite de la matière, du solidaire et des emplois », souligne Valérie Fernani.

L'atelier Api’up fonctionne depuis 2014 et compte quatre permanents ainsi qu’une dizaine d’équipiers.

Que pensez-vous de cet article ?