Actualités

10 projets pour soutenir et encourager le réemploi et la réutilisation dans toute la France

Le 25 juin, à Paris, nous avons dévoilé les lauréats de notre premier appel à projets pour le réemploi et la réutilisation des meubles usagés. Découvrez-ci-dessous les 10 projets retenus.

L’appel à projets

A l’automne 2018, nous avons lancé notre premier appel à projets à destination des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS). Objectifs ? Soutenir et accompagner sur l’ensemble du territoire des solutions innovantes pour le réemploi et la réutilisation des meubles usagés.

« Notre objectif, dans le cadre de notre agrément pour la période 2018/2023, est d’augmenter le taux de réemploi des meubles usagés. Pour ce faire, il est essentiel de garantir la qualité des produits adressés aux plateformes de l’économie sociale et solidaire, de développer les compétences des salariés de ces structures, d’encourager la création de mobilier plus facilement réparable et recyclable. Cet appel à projets va permettre de faire émerger des projets dans toute la France visant à relever ces nombreux défis. », a rappelé Dominique Mignon, Présidente d’Eco-mobilier, avant d’annoncer les projets lauréats.

image-illustration

Notre objectif, dans le cadre de notre agrément pour la période 2018/2023, est d’augmenter le taux de réemploi des meubles usagés.

Dominique Mignon, Présidente d'Eco-mobilier

3 catégories de projets

Près de 70 candidats, venus de toute la France, ont présenté un projet dans l’une des trois catégories suivantes :

• Création d’une gamme de mobilier éco-conçu
• Magasin de matériaux de seconde main
• Développement des compétences.

Eric Weisman Morel, Directeur du Développement d’Eco-mobilier, rappelle que l’appel à projets a été très sélectif. « Nous avons choisi 10 projets sur les 70 proposés. L’ambition de ces projets étant forte, nous devons être en mesure de pouvoir les accompagner, d’aider ces structures à faire un pas de plus, grâce à notre expertise et aux moyens financiers que nous mettons en œuvre. Parmi ces projets, certains sont dédiés à la formation des salariés des structures de l’économie sociale et solidaire. D’autres sont consacrés à la mise en place de matériauthèques, pour que des produits qui ne peuvent pas en tant que tels avoir une deuxième vie, puissent quand même, à travers les matériaux qui les composent, être remis dans le circuit de production ou de fabrication de meubles. Certains projets permettent aussi d’aller encore plus loin dans l’éco-design, en faisant émerger des produits éco-conçus en petite série, qui pourront à la fois valoriser le travail de ceux qui les conçoivent et intéresser des clients. »

image-illustration

L’ambition de ces projets étant forte, nous devons être en mesure d'aider ces structures à faire un pas de plus.

Eric Weisman Morel, Directeur du Développement

Les projets retenus :

Pour la catégorie « Création d’une gamme de mobilier éco-conçu »

La Collecterie, ressourcerie située à Montreuil (93). « Notre projet est d’embaucher un menuisier expert en éco-conception et en éco-design, pour augmenter le taux de réemploi des meubles qui nous sont confiés », précise Severine Bellec, Directrice de la Collecterie.

L’association AIRE et sa ressourcerie Trésor, située à Die (26), près de Valence. Axelle Nick, Responsable Ressourcerie : « Nous allons pouvoir intégrer dans notre équipe un menuisier créatif et entrepreneur pour développer avec nous une gamme d’objets fonctionnels et esthétiques conçus à partir de mobilier usagé. C’est une nouvelle compétence au sein de la ressourcerie qui va nous permettre d’augmenter le taux de réutilisation de ces produits. »

L’association Gammes, située à Montpellier (34). « A partir du mobilier usagé collecté qui sera démantelé pour en extraire les bois de qualité, nous allons fabriquer de nouvelles matières éco-sourcées, par un système d’assemblage et de collage, pour pouvoir fabriquer une nouvelle gamme de mobilier ou de petits objets », explique Sara Asselin, Directrice Pôle IAE et Ressourceries.

Croix-Rouge Insertion, initiative de la Croix-Rouge française, avec les structures Valoris, qui se trouve à Poitiers (86) et le Maillon Normand, située à Pavilly (76). Simon Allain Responsable développement commercial et marketing : « Nous partageons le même objectif qu’Eco-mobilier qui est d’améliorer le taux de réemploi sur ces deux recycleries. Nous souhaitons devenir des référents locaux en matière d’upcycling, permettre aux particuliers et scolaires d’échanger avec nos encadrants techniques, profiter de nos machines, de nos ateliers. Nous voulons aussi développer une gamme de meubles 100 % réemploi, on a un gisement de bonne qualité et on a besoin de faire ce travail avec un designer. Nous démarrons les premiers tests cet été. »

• L’Atelier Emmaüs, situé à Lyon. « Le défi que l’on s’est lancés, c’est de créer une gamme d’objets de décoration et de meubles dessinés par des designers professionnels, dont certains sont renommés, et entièrement fabriqués dans nos ateliers-écoles, par des personnes qui apprennent, et avec de la matière de récupération. C’est un énorme défi et on a besoin de tous les acteurs possibles pour le relever, notamment pour la partie technique, sourcing, communication. », souligne Guillaume Poignon, Directeur et fondateur.

Pour la catégorie « Magasin de matériaux de seconde main »

La Matière, association rochelaise. « On voudrait développer notre magasin de matières issues du réemploi, qui comprend une grande quantité de bois provenant de meubles usagés. Eco-mobilier va nous soutenir et nous accompagner dans ce changement d’échelle du magasin, avec plus de place et de sécurité pour accueillir les utilisateurs du lieu. Nous allons également investir dans du matériel pour structurer l’activité puisque nous développons des produits éco-conçus avec ces matières. », détaille Julien Duranceau, Directeur.

L’AFEJI / ECO DéKo, ressourcerie située à Petite-Synthe (59). Jessica Evrard, chargée de développement : « On souhaite se développer dans le process de démantèlement et de réutilisation de la matière. Nous souhaitons créer des aires de travail bien délimitées où on va récupérer une partie du mobilier, retransformer le bois si nécessaire. On récupère la quincaillerie, les vis, les roues, dans le but de créer à nouveau du mobilier plus tendance, plus design, au profit des professionnels, pour aménager par exemple des points de vente, ou bien des restaurants. »

Pour la catégorie « Développement de compétences » 

ELAN Jouques, entreprise à but d’emploi éco-responsable que l’on trouve à Jouques (13), près d’Aix-en-Provence. Melanie Egalon, Coordinatrice du pôle Recyclerie : « Grâce à cet appel à projets, 10 salariés vont pouvoir être formés via une formation qualifiante organisée dans nos locaux, ce qui va permettre à toute l’équipe de passer un palier important : la professionnalisation des équipes, avec une unification du niveau de connaissances, pour proposer des prestations de meilleure qualité. »

L’ATELIER D’éco SOLIDAIRE, recyclerie créative située à Bordeaux. Florian Lafite – Chargé de mission DD : « Eco-mobilier a mis en place avec l’UNAMA un CQP « Tapisserie » pour développer les compétences des salariés des structures de l’économie sociale et solidaire. Nous souhaitons à notre tour proposer ce CQP en devenant centre de formation sur la région Nouvelle-Aquitaine. »

Emmaüs Défi, laboratoire d’innovation sociale situé à Paris. Astrid de Kermel, Responsable Opérationnelle : « Avec cet appel à projets, nos salariés en insertion de l’atelier de menuiserie les ReCréateurs pourront bénéficier d’une formation qualifiante dans le métier du bois et obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP)  » Intervenant en Revalorisation de Mobilier et Agencement » mis en place par Eco-mobilier et l’UNAMA. »

image-illustration

Avec cet appel à projets, nous franchissons une nouvelle étape dans la relation avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire.

Virginie Lefèvre, Responsable nationale partenariats ESS et collectivités

Pour Virginie Lefèvre, Responsable nationale partenariats ESS et collectivités d’Eco-mobilier, une nouvelle étape est franchie avec cet appel à projets, dans la relation entre Eco-mobilier et les acteurs de l’économie sociale et solidaire  (ESS) : « Nous avons passé un premier agrément à travailler sur la traçabilité et désormais nous souhaitons accompagner les structures de l’ESS sur des actions en faveur du réemploi et de la réutilisation. La prévention des déchets par le réemploi est un des axes forts de l’agrément pour la période 2018/2023 ! »

Publié le 29/07/2019
Que pensez-vous de cet article ?
  • Malin ! (1)
  • Utile ! (1)
  • Motivant ! (1)