Vous avez sélectionné des documents à télécharger. En quittant le site, votre sélection sera perdu.

Quittez le site Voir mon dossier
La 2ème vie des meubles et des matières

Retour sur "Nouvelles Vies" avec Carolina Tinoco, commissaire de l'exposition

Du 14 septembre au 25 octobre 2017, l’exposition Nouvelles Vies, dont Eco-mobilier était partenaire, présentait en galerie VIA (Valorisation de l'Innovation dans l'Ameublement), à Paris, des éco-innovations à la fois esthétiques et inventives, imaginées par plus de trente designers engagés et venus du monde entier. Pendant plus d’un mois, le grand public a pu ainsi découvrir, de façon ludique et pédagogique, comment réinventer les objets du quotidien ou en imaginer d’autres à travers des démarches éco-responsables, telles que l’upcycling, l’éco-conception et le recyclage. Les professionnels des secteurs du design, de l’ameublement et de la décoration ont également pu échanger et partager leurs expériences à l’occasion de plusieurs tables rondes. En invitant tout un chacun à repenser l’habitat et l’ameublement de demain de façon éthique et durable, « Nouvelles Vies » a ainsi séduit aussi bien les visiteurs que la presse. En cette Semaine Européenne de la Réduction des Déchets et alors même que le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire élabore actuellement sa feuille de route de l’économie circulaire, nous avons souhaité faire un retour sur cet événement qui a su capter l’air du temps et donner des pistes concrètes pour l’avenir, en posant quelques questions à la designer et architecte vénézuélienne Carolina Tinoco, commissaire de l’exposition « Nouvelles Vies ».

Quel bilan tirez-vous de l’exposition Nouvelles Vies, que vous avez conçue et orchestrée en galerie VIA ?

Carolina Tinoco : Je suis vraiment satisfaite du bilan de « Nouvelles Vies ». Plus de 2 311 visiteurs (designers, fabricants et éditeurs, grand public, écoles de design, associations…) se sont déplacés pour découvrir ces trente créations innovantes, inventives et éco-responsables, exposées pendant plus d’un mois au VIA. Nous avons également organisé, avec nos partenaires, 6 rencontres – tables rondes et 2 ateliers participatifs qui ont su enthousiasmer et fédérer tous les acteurs en lien avec les grands thèmes abordés dans le cadre de Nouvelles Vies. L’exposition a été de plus particulièrement bien accueillie par les médias, avec plus de 30 parutions dans la presse écrite et sur internet, des reportages radio et TV. Afin de renforcer les liens entre les différents acteurs et décrire les projets exposés, nous avons par ailleurs envoyé 4 newsletters à la presse ainsi qu’à plus de 1000 designers. Ce bilan très positif me donne le sentiment d’avoir été comprise et que cette démarche artistique fondée sur la réutilisation et le réemploi des matières recyclées fait sens pour beaucoup de gens. Cette exposition a enfin été l’occasion pour moi de faire un état des lieux plus précis de « qui fait quoi » en France dans l’univers du design, du recyclage, de l’upcycling, de l’éco-conception.... J’ai pu ainsi découvrir que la France, notamment à travers un éco-organisme comme Eco-mobilier, avait des structures incroyablement efficaces pour organiser et gérer la collecte, le tri, le recyclage et le réemploi du mobilier usagé, ce qui n’existe pas au Venezuela par exemple. Eco-mobilier a été très investi comme partenaire de l’exposition et j’ai beaucoup apprécié que ce partenariat ait vraiment du sens, qu’il y ait une véritable justification à cet accompagnement, ce qui n’arrive pas souvent !

Comment les visiteurs que vous avez pu rencontrer, avec lesquels vous avez échangé, ont-ils perçu Nouvelles Vies ? Quels retours vous ont-ils fait ?

Carolina Tinoco : « Nouvelles Vies » a aussi bien touché les professionnels que le grand-public. Certains étaient surpris, d’autres touchés et la grande majorité d’entre eux très inspirés par les créations qu’ils ont pu découvrir. Certains ont même eu le sentiment qu’un mouvement se préparait, avec une autre façon de penser le design, notre habitat et le monde qui nous entoure. Nous avons eu ainsi essentiellement des retombées positives et enthousiastes. L’énergie et l’envie de s’inscrire dans une démarche de création durable étaient palpables chez de nombreux designers venus découvrir l’exposition. « Nouvelles Vies » a eu notamment un grand succès auprès des étudiants en écoles de design. Ils ont pu constater que cette thématique n’est pas nécessairement « cheap » et que de nombreux designers avaient déjà réalisé des pièces très esthétiques à partir de matières recyclées. Les matériauthèques les ont notamment beaucoup intéressés, ainsi que leurs professeurs. Nous avons aussi prouvé qu’il était possible, en réalisant une scénographie entièrement en matériaux récupérés, de faire une exposition de qualité sur ces sujets. Cela ouvre des perspectives pour eux ! 

Pourquoi, selon vous, Nouvelles Vies a-t-elle intéressé autant de médias ?

Carolina Tinoco : En mettant en lumière des créations artistiques éco-responsables, « Nouvelles Vies » a contribué à nourrir concrètement la réflexion sur de grands sujets sociétaux (environnement, économie circulaire, prévention, réduction et réutilisation de nos déchets) porteurs et dans l’air du temps, qui intéressent tous les publics. La légitimité du VIA a également permis à cette exposition d’attirer de nombreux médias, qui ont été séduits par les approches esthétique et curatoriale de la scénographie favorisant un bon mix : pièces iconiques, nouvelles collections et pièces « découverte d’un jeune talent » … Le prototype de canapé Fossile, conçu entièrement à partir de matériaux recyclés par le designer lyonnais Amaury Poudray, avec le soutien d’Eco-mobilier, a notamment été fortement plébiscité. Il matérialise en effet cette nouvelle façon de penser le monde et la société, fondée sur le droit à renaître, à se réinventer, pour créer de nouvelles vies à partir de produits qui nous semblaient si nécessaires d’acquérir et dont nous ne voulons plus. La dimension pédagogique de l’exposition a par ailleurs su convaincre beaucoup de journalistes.

Quels sont vos futurs projets ? Sont-ils dans la lignée de Nouvelles Vies ? 

Mes projets sont tout à fait dans la lignée de Nouvelles vies. Afin d’inscrire l’upcycling et le recyclage dans une pratique au devenir quotidien et démocratique, nous avons ainsi lancé un appel à création, “Nouvelles vies Acte 2”, en partenariat avec le laboratoire collaboratif de conception et de fabrication Villette Makerz et La Réserve des Arts pour composer une Collection Design qui donnera lieu à une exposition-vente du 23 novembre 2017 au 16 février 2018 chez Villette Makerz. Nous envisageons par ailleurs de proposer l’exposition "Nouvelles Vies" dans d’autres pays. Et je suis actuellement en plein développement de projets dans le même esprit.

 

Que pensez-vous de cet article ?