Vous avez sélectionné des documents à télécharger. En quittant le site, votre sélection sera perdu.

Quittez le site Voir mon dossier
La 2ème vie des meubles et des matières

Pourquoi recycler ses meubles ?

Déménager, réaménager son intérieur, changer de déco,... Autant d'occasions de renouveler nos meubles. Mais que faire de ceux dont on n'a plus l'utilité ? A l'heure où nous sommes en train de prendre conscience que nous surexploitons les ressources de la planète, une solution facile s'offre à nous : celle du recyclage. Eco-mobilier dresse pour nous un tableau de la filière du recyclage.

373x362.png

Recycler, c'est maîtriser l'art du don et du réemploi

Avant de jeter un meuble, posons-nous la question de savoir si celui-ci ne ferait pas le bonheur d'une autre famille. De nombreuses associations, comme Emmaüs ou le Réseau des Ressourceries, récupèrent les meubles et les revendent à bas prix.

Un meuble abîmé peut également s'offrir un relooking : les cours de bricolage ont le vent en poupe et se multiplient dans nos villes. Ou encore les tutoriels DIY (comprenez « Do It Yourself) qui foisonnent sur le net nous prodiguent mille astuces pour détourner notre meuble obsolète de son usage premier.

En dernier recours, et quand aucune autre solution n'est envisageable, il convient de déposer nos canapés, bureaux et autres meubles, à la déchèterie la plus proche de chez nous. Grâce à Eco-mobilier, éco-organisme agréé par l'Etat pour la collecte, le tri et le recyclage du mobilier usagé, là encore une seconde vie s'offrira à eux. Par exemple, saviez-vous que 80% des constituants d'un vieux matelas peuvent être réutilisés ? Ainsi, on estime que dix matelas recyclés peuvent contribuer à la fabrication de huit tatamis de judo. Un bel avenir en perspective pour votre vieille literie !

 

Le recyclage, arme fatale du développement durable ! 

Le recyclage s'impose comme l'un des moyens pour lutter contre la pénurie des matières premières. Il permet de préserver les ressources naturelles encore exploitables en privilégiant l'utilisation des matières recyclées. D'autre part, il permet d'économiser de l'énergie, comme l'électricité utilisée pour la fabrication de produits neufs.

On estime à 1,2 millions de tonnes la quantité de meubles usagés dont nous nous séparons chaque année : c'est l'équivalent de 120 fois le poids de la Tour Eiffel ! A ce stade, l'enfouissement des meubles ne peut plus apparaître comme une solution. D'autant que la majorité de ces déchets d'ameublement pourraient se voir offrir une nouvelle vie. 

 

Des résultats encourageants

Le recyclage n'est qu'un premier pas vers une gestion plus rationnelle des matières premières dont nous disposons. Il nous reste encore des défis majeurs à relever, notamment quant à l'utilisation de ces matières premières recyclées disponibles en masse. D'ailleurs, Eco-mobilier encourage la recherche en ce sens. Un appel à projets R & D a été lancé le 7 juin dernier dans le domaine du recyclage de la literie usagée.

Et les premiers résultats sont encourageants. Le volume des meubles collectés (366 000 tonnes en 2016) est en constante augmentation. Le développement de la collecte et du recyclage laisse présager la pérennisation d'emplois dans un secteur non délocalisable. Toutes les étapes de la chaîne sont concernées, depuis la collecte des meubles usagés jusqu'à la recherche de nouvelles matières premières exploitables par les industriels (comme les CSR, ou combustibles solides de récupération).

Aussi, avant de me débarrasser d'un meuble, j'adopte le bon réflexe : je donne, je réemploie ou je recycle !

Que pensez-vous de cet article ?