Vous avez sélectionné des documents à télécharger. En quittant le site, votre sélection sera perdu.

Quittez le site Voir mon dossier
Recherche & Innovation

Focus sur la première chaudière CSR française dédiée au chauffage urbain

Le 5 octobre 2017, Séché Environnement inaugurait sur son site de Changé (53), la toute première chaudière française dédiée à la valorisation thermique des Combustibles Solides de Récupération (CSR), ces derniers étant constitués, entre autres, de mobilier usagé non recyclable collecté par Eco-mobilier. Cette installation innovante permet notamment d’alimenter, depuis le 19 octobre, le réseau de chauffage urbain de la ville de Laval. La chaleur produite est également fournie à la coopérative agricole locale Deshyouest.

Cette chaudière CSR, développée par Séché Environnement, groupe spécialisé dans la valorisation et le traitement des déchets ainsi que dans le déploiement de solutions environnementales, avec le soutien de l’ADEME, représente une véritable innovation en France. C’est la première fois en effet qu’une installation de production de chaleur (urbaine et industrielle) utilise la ressource CSR.

Les avantages de cette nouvelle installation

Ce nouvel outil de production d’énergie permettra de chauffer 6400 logements ainsi que des équipements publics de la ville de Laval. « Cette technologie écologique et innovante est une nouvelle étape dans le modèle de développement que nous prônons depuis notre création, il y a près de trente ans : apporter aux territoires les outils et solutions leur permettant de s’inscrire dans une dynamique d’économie circulaire, tout en optimisant l’utilisation des ressources », précise Jean-François Bigot, directeur des grands projets chez Séché Environnement.

Cette installation dédiée à la valorisation des CSR a également pour avantage d’être techniquement duplicable dans d’autres régions de France. « Il s'agit d'une solution d'avenir et d'un modèle de valorisation énergétique reproductible avec d'autres collectivités, sur d'autres territoires et même applicable sur des sites industriels d'importance », souligne ainsi Jean-François Bigot.

Comment ça marche ?

Le CSR admis dans la chaudière, au contact d’un un lit de sable fluidisé porté initialement à haute température, va spontanément s’enflammer en dégageant suffisant de chaleur pour, à la fois maintenir la température du lit de sable et transférer le surplus d’énergie contenue dans les fumées vers un circuit d’eau qui, en chauffant va se transformer en vapeur d’eau. Grâce à un système échangeur thermique, cette vapeur va alors réchauffer l’eau du circuit fermé destiné à alimenter le réseau de chaleur de la ville de Laval. La chaleur produite est également fournie à la coopérative agricole locale Deshyouest, pour la déshydratation des fourrages.

Il a fallu un an de travaux pour relier le site de Changé au réseau de distribution de chaleur de la ville de Laval situé à 10 kilomètres et cette nouvelle installation pourra consommer plus de 16 000 tonnes de CSR par an.

Les CSR, une alternative aux énergies fossiles

Les Combustibles Solides de Récupérations (CSR) valorisés par cet outil de production de chaleur sont composés de déchets non dangereux, dont les meubles en fin de vie, à haut potentiel énergétique, que l’on ne peut ni réutiliser, ni recycler. Auparavant destinés à l’enfouissement, ces éléments constituent aujourd’hui une ressource énergétique capable de remplacer les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz). Les CSR contribuent par ailleurs à une économie circulaire vertueuse puisqu’ils sont constitués localement de déchets produits sur un territoire donné. 

Que pensez-vous de cet article ?